Accueil / Actualités / Treimsa : Plus de 200 morts en un seul jour

Treimsa : Plus de 200 morts en un seul jour

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le massacre de ce jeudi 12 juillet à Treimsa a causé plus de 200 morts (nombre estimé à ce jour). Treimsa, situé à l’est de Hama (en Syrie), est un village sunnite qui compte environ 10 000 habitants.

Bilan du massacre

Le massacre causé ce jeudi à Treimsa a fait plus de 220 morts, mais le nombre de martyrs qui ont pu être identifiés est d’environ 70. La préparation de l’envahissement de Treimsa a commencé jeudi dans l’après-midi par une pluie d’obus, depuis des villages voisins. D’après un des survivants, ce n’est qu’à partir de 17H00 qu’ils ont pu commencer à quitter le village par famille, allant vers les champs situés aux alentours de Treimsa pour s’y réfugier, fuyant les bombardements. Mais c’est là-bas, que les milices du gouvernement ont froidement éliminé ces réfugiés en les égorgeant. Le soir-même, l’armée est entrée dans Treimsa, a brûlé des maisons, des personnes à vif et a exécuté de jeunes révolutionnaires. Des corps ont même été retrouvés carbonisés.[pullquote_right]Témoignage d’un survivant[/pullquote_right]

Voici le témoignage troublant de Saïd Soumar, un homme syrien ayant survécu en se cachant entre les morts. Témoignage recueillit par Al-Jazeera.

« A 2H00 du matin, le village a retrouvé son calme. J’étais, camouflé par 2 cadavres, mais bien vivant, je les ai alors repoussé et me suis levé dans une fumée et une odeur suffocante. J’ai alors réalisé en regardant autour de moi, qu’on ne pouvait même plus distinguer les martyrs, des vivants, des blessés. Après avoir amassé nos forces,nous les survivants, nous sommes regroupés pour nous organiser afin de subvenir aux besoins des blessés et de ramasser les corps pour les emmener à la grande mosquée (d’Al Masjid Al Aqba).

Quels types d’armement !

[pullquote_left]Quand les experts interviennent…[/pullquote_left] La Human Rights Watch a révélé l’existence d’une vidéo, dans laquelle on remarque l’utilisation, par les forces syriennes, de bombes à fragmentations malgré l’interdiction de ce genre d’armement. Elle précise également qu’en cas d’authentification, cette vidéo sera considérée comme première preuve de l’utilisation d’armes dangereuses par les forces gouvernementales dans sa répression au village de Treimsa.

Les experts en armement de la Human Rights Watch se sont penchés sur la question, et ont bien affirmé, que cette vidéo prouvait l’utilisation de ces bombes. Ils révèlent également le fait que celles-ci, sont de fabrication russe et précisent qu’elles sont de type: RBK 250, bombes que l’on ne peut larguer que par moyens aériens. Sur cette vidéo, apparaissent aussi 15 bombes non explosées de type: O1ST.

La Human Rights Watch a déclaré que la Syrie, ne fait malheureusement pas partie des 107 pays ayant signé l’accord de non-utilisation de ces bombes le 30 Mai 2008 à Dublin.

Il serait enfin temps de comprendre les réels problèmes en Syrie afin de trouver les solutions adéquates. Bachar Al Assad persiste, mais plus le temps passe, plus la sentence sera lourde.

{Que ceux qui n’ont pas cru ne comptent pas que ce délai que Nous leur accordons soit à leur avantage. Si Nous leur accordons un délai, c’est seulement pour qu’ils augmentent leurs péchés. Et pour eux un châtiment avilissant.} [Sourate 3 Verset 178]

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*