Home / ACTUALITÉS / Une soeur part seule à Gaza pour soutenir les palestiniens
Photo-Y.K-Bint-Abderrahim1

Une soeur part seule à Gaza pour soutenir les palestiniens

Depuis des mois notre rédactrice « Soldatefalestine » nous permet de suivre l’actualité palestinienne de très près. Souvenez-vous de Sadaqa pour Gaza l’article qu’elle nous avait fait partagé depuis les territoire occupés. Aujourd’hui, nous ne la rencontrons pas dans son rôle d’administratrice mais plutôt dans celui de personne engagée. Elle nous présente son association Perle d’Espoir

Katibîn : Nous avons vu pu constater que ton investissement pour la Palestine était fort. Tu suis de près la vie dans les territoires palestiniens. Pourquoi as-tu décidé d’aller plus loin en créant l’association Perle d’Espoir ? 

Soldatefalestine : Effectivement oui, je suis très engagée, la cause palestinienne me tient énormément à cœur car la tragédie vécue par ce peuple privé de son pays et qui reste à l’heure actuelle le seul pays vivant sous occupation me touche profondément, et que j’y suis très attachée. Le projet de créer une association me trottait dans la tête depuis longtemps car je souhaitais faire plus que ce que je faisais seule, à titre personnel je menais un certain nombre d’actions en France et à l’étranger mais je désirais mener des actions humanitaires de plus grande envergure. Je ne souhaitais pas non plus me contenter de faire des dons à des associations mais je voulais être sur le terrain et agir, j’ai activement travaillé à ce projet, je me suis entourée et Perle d’Espoir est née. 

Katibîn : Peux-tu nous décrire l’association Perle d’Espoir en quelques mots ? 

Soldatefalestine : Perle d’Espoir c’est un projet humanitaire, nous souhaitons, avec cette association, pouvoir aider du mieux que nous pouvons les enfants dans les pays défavorisés, les orphelins en particulier et également les jeunes. Perle d’Espoir c’est l’ambition d’œuvrer pour les autres, avec la Oumma afin d’agir ensemble FissabiliLlah. Un homme ou une femme seule a plus de mal à accomplir de grandes choses que s’il (ou elle) était entouré.

Katibîn : Il y a tant de choses à faire du point de vue humanitaire et tant de gens à aider, Perle d’Espoir se destine principalement aux enfants, pourquoi ? 

Soldatefalestine : C’est vrai que, malheureusement, la tâche est immense et que trop de gens à travers le monde souffrent, et si je le pouvais, j’aiderai le monde entier bi idniLlah, mais nous n’avons pas cette possibilité et donc nous essayons de faire notre possible au moins pour nos frères et sœurs fiLlah. Pourquoi cibler les enfants, les jeunes et les orphelins ? Pour plusieurs raisons, d’abord parce que l’enfant est l’avenir de l’homme, et puis parce que les enfants sont victimes d’injustices et ne peuvent se défendre, un enfant ne devrait pas avoir à subir la guerre, la misère, la faim, la pauvreté, la maladie ou autres. Les jeunes aussi ont besoin d’aide, afin de poursuivre leurs études par exemple, afin d’avoir des rêves, afin de préparer leur avenir, et afin de devenir des adultes épanouis. Pour finir, le fait de vouloir œuvrer pour les orphelins est une ambition personnelle, je suis moi-même orpheline de père depuis l’enfance et donc je connais bien la blessure que cela provoque, et en tant que musulmane il est de mon devoir d’assister les orphelins.

Katibîn : Vous proposez de parrainer des familles, peux-tu nous expliquer quelle est la situation de ces familles ? Comment vivent-elles ? 

Soldatefalestine : Concernant ces familles incluses au programme de parrainage de Perle d’Espoir, ce sont toutes des familles que j’ai rencontrées personnellement, et qui m’ont raconté leurs parcours de vie. Ce sont des familles de réfugiés palestiniens qui vivent dans la bande de Gaza, des familles pauvres et nombreuses, il y a des familles de martyrs, des familles avec orphelins, des familles avec parents ou enfants malades. Il faut savoir qu’à Gaza, depuis la 2e intifada, l’embargo et le blocus de Gaza, le travail est une denrée rare, tout comme les médicaments et beaucoup de produits de 1ere nécessité. Et sans travail les familles peinent à vivre dignement, à assumer les frais du ménage comme le loyer parfois, l’alimentation, la santé et les frais liés à l’éducation. Le manque de travail dans la bande de Gaza est directement imputable à l’état d’Israël, car en étant enfermés à l’intérieur de Gaza à cause du blocus, les Gazaouis n’ont plus la possibilité de travailler en Israël ou ailleurs. Un dernier point que je tiens à ajouter, concernant le statut de réfugié, les réfugiés palestiniens de la bande de Gaza sont des citoyens ou leurs descendants qui ont été chassés de leurs terres en Palestine historique, et se sont retrouvés à Gaza, après avoir tout perdu, ils se retrouvent livrés à eux-mêmes et sans aide. Certains réfugiés obtiennent une aide financière de l’UNRWA (organisation des Nations Unies pour les réfugiés), mais elle est dérisoire, 50$ tous les 3 ou 4 mois !

Katibîn : Qu’est-ce qui change concrètement pour l’enfant lorsqu’il est parrainé ? 

Soldatefalestine : Concrètement beaucoup de choses changent, en aidant un enfant et sa famille, son quotidien s’améliore, il mange mieux, il peut se procurer les livres ou les choses dont il a besoin pour l’école, les frais médicaux peuvent être assumés, le sourire se lit sur son visage. Beaucoup des enfants que j’ai rencontré dans ces familles sont traumatisés ou souffrent de la situation que vivent leur parents et leurs familles, certains n’avaient pas mangé de viande depuis des semaines, et même pour une de ces familles ils n’avaient rien mangé (à part du thé sucré) depuis 3 jours. Je ne peux vous décrire la déchirure immense que j’ai ressentie en apprenant cela, je m’imaginais le sentiment que devaient ressentir ces parents qui ne pouvaient nourrir leurs enfants, et je lisais le désespoir sur le visage de leurs enfants. Le lendemain lors d’une 2e visite à leur domicile, j’ai apporté avec moi des jouets pour chaque enfant ainsi que de la nourriture, et d’autres choses, voir le sourire sur le visage de ces petits enfants m’a procuré un bonheur inimaginable qui n’a pas de prix. Donc concrètement en les aidant ce n’est pas juste la vie d’un enfant qui change, mais la vie de toute une famille.

Katibîn : Comment procède t-on à un parrainage ? 

Soldatefalestine : Le principe est simple, chaque mois les parrains envoient une somme à la famille qu’ils vont aider, cette somme leur servira à pourvoir aux besoins primaires que nous avons cité précédemment, tels que l’alimentation, le loyer quand ils sont en location, les éventuels frais médicaux ainsi que les frais liés à la scolarité des enfants. Mais ce que nous souhaitons plus personnellement c’est qu’un vrai lien se créé entre les parrains et les parrainés, qu’il y ait bien plus qu’un aspect financier entre eux, mais un aspect humain, un réél échange. Par exemple par le biais de courriers, ou d’autres manières. Ces familles ne souhaitent pas se sentir aidées ni être assistées, certes elles ont besoin d’aide, mais avant tout elles ont besoin qu’on pense à elles, qu’on s’intéresse à leurs vies, et elles ont besoin d’une fenêtre vers le monde. 

Katibîn : Tu t’es rendue dernièrement dans les territoires palestiniens, à Gaza plus précisément, tu as vu par toi-même ce qui s’y passe. Combien de temps y es-tu restée ? Qu’est ce qui t’as le plus interpellé ? 

Soldatefalestine : Oui et le temps passé là-bas était magnifique malgré les conditions difficiles, j’y suis restée environ 1 mois, dans une famille palestinienne qui est devenue ma famille d’adoption. Quand je parle de conditions difficiles je parle par exemple de la pénurie d’électricité ainsi que de carburant. Sans carburant les automobilistes et les taxis sont bloqués et la centrale électrique de Gaza tourne au ralenti, ce qui provoque des coupures d’électricité de parfois 18h par jour. Ces pénuries engendrent beaucoup de difficultés et de souffrances pour la population, la veille de mon arrivée d’ailleurs, à un pâté de maison du lieu où je résidais, 3 enfants sont morts à cause d’un incendie provoqué par 1 bougie dans leur chambre. Les malades dans les hôpitaux peuvent mourir à cause de la pénurie d’électricité. Mais il y a aussi les morts, tués presque tous les jours lors de raids de l’armée israélienne, les pêcheurs attaqués en mer. Le mur qui entoure Gaza. Les impacts de balles et de missiles sur les maisons. En parallèle,  à Gaza il y a de l’espoir, il y a des rêves, il y a le désir de vivre en paix, et les gens remercient Allah de ce qu’ils ont. Ce qui m’a le plus marqué c’est la dignité, la force, l’accueil de tous ces enfants et ces gens que j’ai rencontré.

Katibîn : As-tu pu mettre en place un projet là-bas dès ta première visite? 

Soldatefalestine : Al HamduliLlah plusieurs oui, à titre personnel mais pour préparer le travail de Perle d’Espoir, je suis arrivée à Gaza avec plus de 50 kgs de fournitures, jouets et de médicaments. Pour commencer j’ai mené un projet pour une école située dans le nord de la bande de Gaza, le financement de 3 ordinateurs et de leur mobilier afin que les 70 enfants de cette école aient 1 petite salle informatique. Ce projet a été possible grâce à une collecte que j’avais effectué l’été dernier auprès de mes proches et d’internautes alors que je devais participer à une mission humanitaire en Palestine. Je leur ai également apporté des fournitures scolaires ainsi que des jouets pour les enfants. Les médicaments distribués dans un camp de réfugiés, et j’ai financé l’achat d’autres médicaments sur place, ainsi que la distribution de viande pour 200 familles.

Katibîn : A peine rentrée, tu comptes déjà y retourner pendant le ramadan Incha’Allah, cette fois-ci quels sont tes objectifs ? 

Soldatefalestine : Tenter d’aider encore ces familles et si la collecte de fonds le permet, monter un projet de micro-entreprise qui bénéficierait à la population locale, et puis préparer le terrain pour la suite en continuant de constituer un réseau permettant une qualité de notre travail à venir là bas.

Katibîn : Vous êtes plusieurs personnes à œuvrer au travers de Perle d’Espoir. Comment êtes vous organisées ? Avez-vous chacune un projet particulier, comme toi avec les territoires palestiniens ?

Soldatefalestine : Oui nous sommes 4 sœurs au sein du bureau de l’association, et chacune à son rôle, nos projets actuels sont conjoints. Il est vrai que j’aime être sur le terrain, mais elles aussi vont se déplacer avec moi incha’Allah. Dès que les financements le permettront bi idniLlah je ne me rendrai pas uniquement dans les territoires palestiniens même si j’y suis attachée. Et nous pourrons également mener chacune des projets distincts.

Katibîn : Quels sont vos objectifs à court terme ? De quoi avez-vous besoin pour les mener à bien ?

Soldatefalestine : A court terme, nous souhaitons compléter ce programme de parrainages incha’Allah, y inclure davantage de familles, j’ai rencontré et mené une action là bas pour environ 200 familles, donc je sais que le besoin est grand. Pour cela nous avons besoin de plus de parrains, de plus de personnes qui veulent venir en aide à des enfants et leurs familles dans le besoin. Nous avons aussi besoin de donateurs, ou même d’investisseurs qui souhaiteraient investir FissabiliLlah pour la communauté. Car en plus du programme de parrainages nous souhaiterions mener des projets de micro-entreprises qui bénéficieraient à la population locale, ainsi que des projets de construction ou de reconstruction.

Katibîn : Quels sont vos objectifs à long terme ?

Soldatefalestine : A plus long terme un projet d’orphelinat – centre éducatif est également envisagé et possible grâce à des appuis sur place à Gaza, ainsi que des micro-entreprises comme je vous le disais, bénéficiant à la population démunie ou d’autres projets de construction par exemple. Nous souhaiterions aussi pouvoir mettre en place des convois médicaux constitués de médecins et de chirurgiens ainsi que de produits médicaux car le manque y est énorme. Tout ce que nous pourrons incha’Allah réaliser à Gaza nous souhaiterions aussi le faire ailleurs dans les pays dont je vous ai parlé. 


About Redaction

3 comments

  1. Qu’Alleh vous fructifie cette tache enorme et vous acorde le Paradis inchaAllah

  2. Masha’ALLAh, que Dieu vous récompense c’est immense ce que vous faites. ca donne envie de faire de même. que Dieu vous assiste. ameen

Répondre

Votre adresse ne sera pas publiée. Required fields are marked *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Extension Factory Builder