Accueil / Actualités / États-Unis : Pas d’iPad pour les citoyens d’origine iranienne !

États-Unis : Pas d’iPad pour les citoyens d’origine iranienne !

 

Un Apple Store a refusé de vendre un Ipad à une jeune américaine seulement parce qu’elle est d’origine iranienne.

Les faits[pullquote_right]« Vous comprenez, l’Iran et les États-Unis n’ont pas de bonnes relations »[/pullquote_right]

Sahar Sabet, une jeune américaine s’est vu refuser un Ipad dans un Apple Store de la banlieue d’Atlanta, aux Etat-Unis. La raison de ce refus ? Son origine qui décidément pose problème. En effet la jeune femme accompagné de son oncle arrivé d’Iran depuis peu, choisis d’acheter un Ipad. En caisse la jeune fille discute avec son oncle, une discussion qui attise la curiosité du vendeur Apple qui demande le nom de cette langue. Quand la jeune fille répond qu’elle parle le persan (farsi) car elle est originaire d’Iran, le vendeur annule soudainement la commande et refuse de la servir. La jeune femme choquée, demande les raisons de ce refus, au vendeur de rétorquer « vous comprenez, l’Iran et les États-Unis n’ont pas de bonnes relations ».

Pourtant la jeune femme est une citoyenne américaine, née en Amérique, elle a seulement appris le persan avec ses parents à sa naissance. « Il ne m’a même pas demandé si j’étais une citoyenne américaine ou non », s’indigne Sahar Sabet. « Blessée », elle appelle le responsable d’Apple Store, sans s’attendre à ce que lui aussi refuse catégoriquement en disant que[quote] « les États-Unis appliquant un embargo total sur Cuba, l’Iran, la Corée du Nord, le Soudan et la Syrie, Apple interdit l’exportation de ses produits vers ces pays, sans autorisation préalable du gouvernement américain ».[/quote] La jeune femme « humiliée » et « victime de discriminations » décide de na pas en rester là.

Les américano-iranien discriminés

La jeune femme qui étudie en droit, décide de médiatiser l’affaire et s’empresse d’appeler WSB-TV, une télévision locale d’informations. La chaîne découvre alors un autre cas de discrimination en la personne de Zack Jafarzade, un jeune homme américano-iranien qui s’est vu, lui aussi, refuser un iPhone dans un autre Apple Store d’Atlanta. Le jeune homme ne l’a pas pris de la même manière que sa compatriote, « je dirais que si vous essayez d’acheter un iPhone, ne parlez d’Iran à personne. Ce sera votre meilleure carte » a t-il dit.[pullquote_left]« Nulle part dans les textes de sanctions est-il inscrit que vous ne pouvez acheter un iPad parce que vous parlez le persan »[/pullquote_left] Cette affaire a pris une grande ampleur et les réactions fusent. Le National Américain Iranian Council (NIAC), basé à Washington a très mal pris cette affaire. En effet le directeur politique du NIAC, Jamal Abdi, a déclaré que « nulle part dans les textes de sanctions est-il inscrit que vous ne pouvez acheter un iPad parce que vous parlez le persan ». En effet aucune loi n’interdit la vente de produits à des personnes vivant sur le sol américain quel qu’en soit leurs origines.

 

Les iraniens sont aujourd’hui victimes des relations tendues entre les gouvernements américain et iranien. Mais comme l’a si bien dit Jamal Abdi « Qu’est-ce qu’empêcher une adolescente irano-américaine d’acheter un iPad a à voir avec le fait d’empêcher le gouvernement iranien d’obtenir l’arme nucléaire ? »

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*