Accueil / Actualités / Syrie : le G8 appelle au calme

Syrie : le G8 appelle au calme

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En réunion à Camp David (Etats-Unis) ces 18 et 19 mai, les leaders du G8 ont fait savoir leur volonté de faire cesser les massacres de population et les violences en Syrie.

Une consternation générale

« Nous sommes consternés par les pertes en vies humaines, la crise humanitaire et les violations graves et étendues des droits de l’homme en Syrie. Le gouvernement syrien et l’ensemble des parties doivent remplir d’urgence et pleinement leurs engagements sur la mise à exécution du plan de l’émissaire spécial des Nations unies et de la Ligue arabe Kofi Annan. Les violences doivent cesser immédiatement afin de créer des conditions pour un règlement politique qui favorisera la création d’un système politique pluraliste et démocratique » ont assuré les 8 dirigeants, dont le président français fraîchement élu.

Un discours qui ne demeure qu’un discours

[pullquote_right]Nous condamnons fermement les récents attentats en Syrie. Nous sommes préoccupés par la menace contre la paix… »[/pullquote_right]

Malgré ces nombreux appels au calme, la situation depuis des derniers mois a empiré. Le nombre de tués a explosé. Les leaders du G8 ont appelé les autorités syriennes à laisser entrer dans le pays les représentants des organisations humanitaires et ont par la-même salué les travaux de la mission d’observation de l’ONU. Il n’en demeure pas moins que les choses tardent et que l’action se fait timide.

Finissant par « Nous condamnons fermement les récents attentats en Syrie. Nous sommes préoccupés par la menace contre la paix et contre la sécurité dans la région, ainsi que par la grave situation humanitaire provoquée par la crise. Nous envisageons d’entreprendre si nécessaire d’autres mesures par le biais de l’ONU ». En attente de ces fameuses mesures, le monde est spectateur impuissant d’une catastrophe humaine sans fin.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*