Accueil / Actualités / Les 64 ans de la Nakba

Les 64 ans de la Nakba

Aujourd’hui un triste anniversaire est célébré par les Palestiniens, Palestiniens de Palestine occupée, Palestiniens de Gaza, Palestiniens réfugiés au Liban, en Jordanie, en Egypte et en Syrie, et  les Palestiniens du monde entier.

 

Cet anniversaire, c’est les 64 ans de la Nakba (la grande catastrophe), ce jour de 1948 où des milliers d’immigrants juifs principalement européens ont commencé à détruire les villes Palestiniennes, à déplacer et massacrer leurs habitants, en installant de manière brutale l’état d’Israël et rayant leur pays de la carte.

 

750.000 à 800.000 Palestiniens ont été chassés de leurs terres par la force ou ont du fuir face aux colonisateurs.

Israël maintient l’occupation de la Palestine, et la discrimination contre les Palestiniens, les colonies juives illégales continuent de s’étendre en Palestine occupée, au mépris du droit international, et Israël est accusé d’apartheid contre la population Palestinienne.

[quote]Le Mouvement du Jihad Islamique Palestinien condamne « le silence international pour le droit au retour du peuple Palestinien »[/quote]

Les villes, villages et camps de réfugiés dans la bande de Gaza et dans les territoires occupés de la Cisjordanie, Jerusalem, seront témoins de  grands rassemblements populaires commémorant l’anniversaire de la Nakba.

Les forces d’occupation israéliennes sont en état d’alerte, et une grève générale est en vigueur dans les villes et villages des territoires occupés de 1948, les établissements publics, les écoles et les magasins y participent.

Des rassemblements ont eu lieu à Gaza, Ramallah, Naplouse, Jenine, Jérusalem,  au Liban, en Jordanie, en Egypte et dans le monde.

 

L’année dernière, pour le jour de célébration de la Nakba, il y avait eu un bain de sang, car les troupes israéliennes avaient tué 10 civils à la frontière sud du Liban où des milliers de Palestiniens et de Libanais défilaient le long de la frontière.

Aujourd’hui il y a déjà eu des heurts et des arrestations, mais espérons qu’il n’y ait pas de morts…

 

 

 

« Le droit au retour est sacré »

 

 

 

La clé est un symbole fort en Palestine, qui est transmis dans les familles de réfugiés de générations en générations, elle symbolise les maisons que les Palestiniens ont du fuir, et sont gardées dans l’espoir du retour et de retrouver sa terre.