Accueil / Actualités / Breivik : des excuses mais pas pour tout le monde

Breivik : des excuses mais pas pour tout le monde

En Norvège, au 6ème jour de son procès Anders Behring Breivik a présenté ces excuses aux familles des victimes qui passaient au moment de l’explosion de la bombe mais pas aux travaillistes.

[pullquote_right]J’aimerais leur présenter mes profondes excuses[/pullquote_right]

Le 22 juillet  2011, l’extrémiste de droite avait déposé une bombe près du siège du gouvernement norvégien, ainsi il a présenté ses excuses aux familles des victimes qui n’avaient pas d’appartenance politique mais a refuser d’en faire de même pour les victimes de l’île d’Utoya.

Vendredi dernier, d’une voix calme et détachée, comment il avait fait feu pendant 75 minutes sur les jeunes travaillistes, certains paralysés par la peur, achevant la plupart d’entre eux d’une balle dans la tête. Les jeunes étaient pour lui « une cible légitime » car ils étaient investits dans une organisation politique coupable d’exposer la société norvégienne au multiculturalisme et à l’Islam.

La question de sa santé mentale a été reportée à mercredi. Considéré comme psychotique par une première expertise psychiatrique puis sain d’esprit par une contre-expertise, Breivik souhaite être reconnu pénalement responsable afin que son idéologie islamophobe ne soit pas décrédibilisée par un quelconque diagnostic.

Pénalement irresponsable, il risque l’internement psychiatrique à vie, responsable, il encourt 21 ans de prison avec possibilité de prolongation s’il est considéré comme toujours dangereux en fin de peine.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*