Accueil / Actualités / Un journaliste saoudien condamné à mort pour un tweet

Un journaliste saoudien condamné à mort pour un tweet

Le journaliste saoudien Hamza Kashgari risque la peine de mort dans son pays pour avoir publié sur son compte Twitter des propos blasphématoires adressés au prophète Mohamed.

[pullquote_right]Je ne m’inclinerai pas devant toi.  Je te parlerai comme à un ami, pas plus.[/pullquote_right]


Le 4 février, à la veille de l’anniversaire  du prophète Mohamed ( salal’Allah aleyhi wa salem ), Hamza Kashgari, un journaliste saoudien de 23 ans, envoyait ces 3 messages sur Twitter au prophète de l’islam :

« Le jour de ton anniversaire, je dirai que j’ai aimé le rebelle en toi, que tu as toujours été une source d’inspiration pour moi, et que je n’aime pas le halo de divinité qui t’entoure. Je ne prierai pas pour toi ».

« Le jour de ton anniversaire, je te trouverai où que je me tourne. Je dirai que j’ai aimé certaines choses en toi, que j’en ai haï d’autres et qu’il en y a beaucoup que je n’ai jamais compris »

« Le jour de ton anniversaire, je ne m’inclinerai pas devant toi. Je n’embrasserai pas ta main. Je la serrerai plutôt, comme le font les égaux, et te sourirai comme tu me souris. Je te parlerai comme à un ami, pas plus ».

 

Ce sont ces messages qui lui ont valu d’être extradé de Malaisie où il a été arrêté à l’aéroport lors d’une escale pour rejoindre la Nouvelle Zélande où il voulait demander l’asile politique. De retour en Arabie saoudite, il risque la peine de mort.

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*