Accueil / Actualités / Gaza est dans le noir

Gaza est dans le noir

Dans la bande de Gaza, sous blocus et assiégée par l’occupation israélienne, la vie quotidienne dépend du bon vouloir des occupants. Tout ce qui ailleurs semble si simple, comme s’approvisionner, allumer la lumière, aller à l’école ou encore se soigner relève du parcours du combattant pour les habitants de  Gaza

 

Une pénurie d’électricité très inquiétante

L’unique centrale électrique de Gaza a cessé sa production d’électricité en raison de la pénurie                de carburant, ce qui provoque de graves difficultés pour les résidents  Palestiniens.

L’installation électrique a cessé son activité mardi.

Des responsables Palestiniens ont blâmé le blocus israélien sur Gaza à ce sujet et ont appelé l’Egypte à fournir le carburant nécessaire sur le territoire Palestinien afin de faire redémarrer la centrale.

Israël garde le plein contrôle sur l’espace aérien et les passages frontaliers de Gaza.

Le régime de Tel-Aviv nie les droits fondamentaux d’environ 1,5 millions de personnes dans la bande de Gaza, y compris leur liberté de mouvement et leur droit à des conditions de vie appropriées comme le travail, l’éducation et la santé.

Des malades en danger de mort

Concernant l’aspect médical, le ministère de la Santé à Gaza a averti que la situation des patients de Gaza se détériorait dangereusement en raison du manque d’électricité dans les hôpitaux de la bande de Gaza assiégée.

Le Dr Ashraf Al-Qidra, directeur des relations publiques du Ministère de la Santé a fait des déclarations au journal Alresalah. [pullquote_right]«plus de 80% des patients sont menacés de terribles dégradations de leur état de santé et de possibilité de mort en raison du manque d’électricité.»[/pullquote_right]

Le Dr Al-Qidra relate que certains des 404 patients en dialyse sont en danger de mort car leur traitement est entièrement basé sur l’électricité, à côté de ça il y a une centaine d’enfants  survivant en soins intensifs et également menacés de mort.

Il a souligné le fait que 72% du stock de carburant de secours avait déjà été distribué dans les hôpitaux de Gaza, ce qui indique que les hôpitaux de Gaza seront bientôt dans une paralysie complète en cas de non-fourniture de carburant.

Le Dr Al-Qidra appelle toutes les parties à prendre des mesures très rapides concernant la crise étouffante que vit la bande de Gaza, en insistant encore du côté Egyptien pour fournir en électricité la bande de Gaza dès que possible.

La question des pannes d’électricité n’est pas la seule que les habitants de Gaza ont besoin de régler  avec le régime israélien.

Rappelez vous que de décembre 2008 à janvier 2009, Israël a imposé une guerre contre la bande de Gaza, plus de 1400 Palestiniens ont été tués dans ce conflit.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*