Accueil / Actualités / Un des leaders du Jihad Islamique à l’hôpital après plus de 50 jours de grève de la faim

Un des leaders du Jihad Islamique à l’hôpital après plus de 50 jours de grève de la faim

Le Cheikh Khader Adnan, Palestinien de 33 ans marié et père de 2 filles vivait dans le  village d’Arraba prés de Jenine. Sa femme est enceinte de 5 mois d’un troisième enfant. Il a été arrêté le 17 décembre dernier dans sa maison après que des soldats israéliens aient attaqué sa maison. Il est actuellement détenu à l’hôpital prison de Ramleh  enchaîné à son lit. 

Détenu pour rien

Il a commencé cette grève de la faim pour protester contre le traitement qu’il a subi de la part des autorités israéliennes, lors de son arrestation et après et surtout contre la pratique israélienne de détention sans inculpation.

Les militaires israéliens ont utilisé le père d’Adnan comme bouclier humain afin de l’arrêter , sa femme et ses 2 filles en sont traumatisées.

Le 8 janvier dernier, Israel a émis une ordonnance administrative afin de prolonger sa détention pendant 4 mois sans charges ni procès et Adnan a comparu mercredi, en fauteuil roulant, à une audience du tribunal militaire d’Ofer, le verdict n’a pas encore été rendu.

Presque deux mois de grève de la faim

L’avocat d’Adnan a déclaré qu’il n’avait été  autorisé à parler avec Adnan, qui était menotté, que pendant quelques minutes. Il a également déclaré dans un communiqué que le dirigeant du Jihad Islamique était dans un état grave, sa santé se détériore et il a vomi à plusieurs reprises.

Il a été transféré hier a l’hôpital car son état devenait trop  alarmant.

[pullquote_right]Le Cheikh Adnan Khader est dans un état grave, sa vie est en danger [/pullquote_right]

Tarifs Qadura à la tête d’une association de défense des prisonniers, a déclaré qu’il craignait pour la vie d’Adnan et a appelé à une intervention pour le sauver.

Des détenus affiliés au Jihad Islamique ont entamé une gréve de la faim de 3 jours la semaine dernière pour montrer leur solidarité avec le Cheikh Khader Adnan.

 

                             [pullquote_right]Je refuse la détention administrative et je continuerai cette grève de la faim jusqu’à ce que je sois libéré »[/pullquote_right]

 

Il y a actuellement 280 prisonniers Palestiniens en détention administrative sans aucune charge dans les prisons israéliennes.

 

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*