Accueil / Enquêtes / Entretien avec l’APMA ( Agir Pour un Meilleur Avenir )

Entretien avec l’APMA ( Agir Pour un Meilleur Avenir )

A l’heure où les associations et les projets de bienfaisance poussent comme des champignons, al hamdoulillahi, nous voulions nous focaliser sur une organisation particulière, l’association APMA (Agir Pour un Meilleur Avenir) et nous entretenir avec « Nourdean », membre actif du groupe.

Pourrais-tu nous faire une description générale de l’association ?

L’association APMA (Agir Pour un Meilleur Avenir) a été créée en juillet 2010 et son siège social est basé à Corbeil-Essonnes (91 – Essonne).

Son but est d’offrir aux jeunes musulmans et non musulmans un environnement meilleur, permettant de favoriser leur éducation et leur épanouissement. Pour cela nous souhaitons initier des projets dans les domaines de l’éducation, de la culture, du sport… Bien entendu, l’Islam sera le fondement de ces différents projets censés aider les jeunes à mieux s’armer pour faire face aux difficultés et aux égarements du monde actuel.

 Autrement dit, APMA a pour rôle de soutenir les parents afin que leurs enfants n’apprennent pas à l’extérieur (école, clubs sportifs, centre de vacances, aide aux devoirs..) le contraire de ce qu’ils auront appris à la maison.

 La première étape pour y parvenir est l’ouverture d’un groupe scolaire musulman bilingue franco-arabe (sur le modèle des écoles franco-anglaise ou franco-allemande déjà existantes). Nous avons 4 pôles de travail : pédagogie, financier, logistique et communication. Je fais partie de ce dernier. Nous faisons connaître notre travail sur internet, auprès des médias musulmans ainsi que dans les mosquées d’Ile de France.

D’où est venue cette envie de la « création » de cette association ?

L’idée n’est pas de moi. J’ai rejoint une équipe qui avait déjà bien entamé le travail. A l’origine de ce projet se trouvent des parents soucieux d’offrir à leurs enfants un avenir brillant tant spirituellement que matériellement. Tous avaient conscience qu’une école musulmane était la priorité. Echec scolaire, interdiction du hijab à l’école, enseignement anti-religieux (évolution de Darwin), repas non halal… Tous ces sujets étaient au centre de leurs discussions.

 Après plusieurs rencontres et s’apercevant qu’ils partageaient les mêmes craintes, ce groupe de parents a décidé d’agir plutôt que de rester spectateurs. Quand on a des enfants, on est responsable de leur éducation devant Allah – SWT – et responsable de leurs actes devant la loi. Je pense que tous les parents devraient avoir ce souci et entreprendre cette démarche. Même si cela n’aboutit pas à la création d’une association ou d’une école, ces échanges entre mères ou entre pères permettront à chacun de se rendre utile pour notre communauté et de profiter de l’expérience des autres.

 

Quels sont les projets que vous allez développer incha’Allah ?

Le premier projet, qui est aussi le plus important, est celui de créer un groupe scolaire musulman privé. L’ouverture est prévue en septembre 2012 avec l’aide d’ Allah – SWT – et se fera par étapes successives en commençant par la maternelle et une classe de CP puis en ouvrant les niveaux supérieurs les années suivantes inchâ Allah.

 Par la suite, d’autres projets verront le jour inchâ Allah dans domaines de l’éducation, de la culture, du sport…mais toujours avec pour objectif d’offrir à nos enfants et à nos jeunes un cadre de vie adapté à leur besoins et favorable à leur épanouissement.

 

Comment vous considérez-vous par rapport à d’autres associations ? 

Des projets comme le nôtre ont déjà vu le jour et d’autres sont en cours. Nous avons de très bons contacts avec certaines d’entre elles. La fraternité musulmane les incite à devenir parrains de notre projet plutôt que nos concurrents.

Au niveau de notre département (l’Essonne), un autre projet existe. Grâce à Allah – SWT –  il est bien avancé car l’association semble avoir acheté des locaux et s’apprête à ouvrir la rentrée prochaine. Il s’agit de l’association France Plurielle à Corbeil-Essonnes. Nous ne les considérons pas comme des adversaires mais bien comme des alliés. En effet, la population musulmane étant forte dans ce secteur, la demande sera probablement plus importante que les places disponibles.

Connaissez-vous des difficultés liées à la préfecture ou la mairie en question ?

Grâce à Allah – SWT -, nous n’avons connu presque aucun problème administratif. Nous avons volontairement été aussi discrets que possible vis-à-vis des administrations et des medias traditionnels. Les informations sont souvent déformées, particulièrement quand le sujet principal est l’Islam. Nous préférons donc nous en tenir éloignés et nous espérons que la situation restera favorable.

Si vous deviez défendre ce projet, quels seraient les 3 arguments que vous avanceriez ?

 • Un enseignement de qualité basé sur des pédagogies qui ont fait leurs preuves dans le monde des écoles privée et dispensé par une équipe spécialisé et compétente.

• Un environnement et un règlement intérieur permettant aux enfants d’apprendre sans cacher leur identité spirituelle et culturelle et aussi de retrouver des valeurs en perdition telles que la discipline et le bon comportement.

 • Le bilinguisme arabe-francais si important aux yeux des parents car c’est la langue du Coran, la langue qu’Allah – SWT – a choisi pour parachever les révélations et ceci sans sentiment de supériorité sur les autres langues. Qu’Allah – SWT – nous facilite la transmission de cette magnifique langue.

 A ce sujet, nous sommes nombreux à inscrire nos enfants aux cours de langue arabe néanmoins une séance par semaine ne suffit pas et ces cours se font généralement sur le temps de repos des enfants. Pour cela, les porteurs du projet ont donc choisi de faire du bilinguisme une composante clé du programme pédagogique, surtout que les études montrent que cela est bénéfique pour l’enfant tant au niveau scolaire que personnel.

De quoi avez-vous besoin aujourd’hui ? Comment peut-on vous aider ?

Aujourd’hui, deux choses sont essentielles à la réalisation de ce projet : des bénévoles prêts à mettre leurs compétences au service de l’association en les sacrifiant un peu de leur temps et de l’argent pour couvrir les frais d’ouverture et de fonctionnement de l’école.

 Ce qui coûte le plus cher dans ce projet est la masse salariale et c’est une charge permanente contrairement au projet de Mosquée où le besoin se limite plus ou moins à l’édification du lieu de culte. Notre besoin pour l’année scolaire 2012-2013 est d’environ 250 000 € repartis entre les travaux de mises aux normes des locaux, les loyers, l’achat de matériel, le salaire des professeurs…

Pour cela toute aide est la bienvenue, tout le monde peut participer en intégrant l’une de nos équipes pour nous aider sur la durée ou ponctuellement lors des collectes, déplacements ou événements organisés. Nous avons aussi besoin de compétences spécifiques prêtes à s’impliquer régulièrement tels qu’un juriste, un avocat, un comptable, un architecte, un Infographiste, un développeur… et au-delà de ça nous sommes preneur de toute bonne volonté.

 Maintenant ceux qui ne peuvent pas s’impliquer dans le projet peuvent nous aider avec de l’argent en faisant des dons (sur notre site internet, par chèque ou par virement). Pour ceux qui souhaitent nous accompagner durablement et profiter d’une plus grande récompense auprès d’Allah – SWT – il y a le prélèvement automatique. A ce sujet j’aimerais vous parler d’une campagne de collecte de dons que nous menons actuellement : l’opération 300.

Celle-ci consiste à de rassembler suffisamment de donateurs réguliers pour assurer le paiement du loyer mensuel qui s’élève à 6000€. Ainsi, si 300 personnes adhèrent au prélèvement automatique et s’engagent à donner 20€ par mois les dépenses de location seront couvertes (300 x 20 € = 6000 €).

Pour finir ceux qui ne peuvent pas y contribuer à travers les deux premières solutions peuvent nous aider en invoquant Allah – SWT – pour qu’Il nous donne la réussite, qu’Il bénisse notre action et qu’elle soit une sadaka jaria (aumône perpétuelle) pour tous ceux qui y ont participé.

 

 Pour finir, avez-vous volonté d’étendre ce projet à d’autres départements voire villes ?

Aujourd’hui nous nous mobilisons localement mais nous souhaitons rapidement voir se créer cette même dynamique dans d’autres départements. Pour l’instant, compte tenu de nos ressources nous devons nous focaliser sur ce projet d’école mais une fois en place et bien rodé nous aimerions faire profiter un maximum de personnes de notre expérience.

Baraka Lahou fikom

Wa salamou ‘Alaykom wa rahmataLah

Un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*