Accueil / Actualités / Fête de l’Aïd, ah oui c’est la fête du mouton, c’est çà???!

Fête de l’Aïd, ah oui c’est la fête du mouton, c’est çà???!

Aujourd’hui, en parlant avec une collègue et en lui disant que la fête de l’Aïd était ce dimanche, elle m’a répondu : « ah oui la fête du mouton, c est çà??? »

J’ai du lui expliquer que malheureusement beaucoup pensent que l’Aïd ne se résume qu’à cela et qu’en réalité, il y a toute une symbolique derrière…

-Alors fête du mouton ou pas?

– Ehh oui, y’a bien un mouton dans l’histoire. Le nom de la fête est : Aïd el Adha ( ou encore Aïd el Kebir) qui se traduit par : Fête du Sacrifice. On égorge donc bien un mouton ce jour là mais ce n’est pas la première chose à faire!

La tradition veut que ce jour, le musulman procèdeàa un ghusl ( bain rituel de purification), qu’il s’habille de ses plus beaux vêtements et se rendent à la mosquée pour effectuer la prière de l’Aïd. Il est de coutume qu’il s’y rende à jeûn, sans avoir « petit-déjeuner ». Et de rompre le jeune une fois après avoir prier.

La prière de l’Aïd se compose de 2 rakaats ( unités de prières) priées collectivement avec les autres fidèles. Cette prière est suivie d’un discours prononcé par l’Imam. Tous les musulmans sont invités à se rendre à celle-ci, même les femmes en période de menstrues afin d’écouter le discours. A la fin du discours, en général les musulmans se saluent et se souhaitent la bonne fête: Taqabala Allahu mina wa minkum, Aïd Mubarak.

-Ben il est où le mouton?

Attends,  j’ai pas fini! Une fois avoir achevé la priere, les hommes se préparent pour le sacrifice de l’agneau ou du mouton comme tu dis…

Malheureusement, aujourd hui en France comme dans la majorité des pays Européens, il est interdit d’égorger un agneau ou tout autre ovin/bovin dans son jardin pour des raisons sanitaires. Depuis plus de 10 ans, les musulmans doivent se rendre dans un abattoir afin qu’une personne « accréditée » puisse procéder au sacrifice. Ceci rompt avec la tradition qui veut que le musulman lui-même sacrifie la bete. D’autres personnes passent commande quelques semaines avant auprès de leur boucher afin d’avoir un mouton déjà tout prêt ( égorgée et coupé).

-Vous le mangez en entier ?

Non ! On doit partager le mouton une fois sacrifi2, une partie pour les nécessiteux, une partie pour la famille et le reste pour soi-même. De nos jours, il y a des mosquées qui organisent une collecte pour les étudiants étrangers venus étudier en France et qui n’ont pas les moyens de s’acheter de la viande.  Ce jour-là, on s’offre des assiettes de gâteaux  entre familles et voisins. On en donne même aux non-musulmans pour qu’ils partagent cette joie avec nous.

-Pourquoi un mouton et pas un poulet ou une vache ?

Le sacrifice du mouton remonte à l’histoire du Prophète Ibrahim as et de son fils Ismaël. Cette fête commémore la soumission d’Ibrahim  à Dieu, symbolisée par l’épisode où il acceptait d’égorger son fils Ismaël sur l’ordre de Dieu qui envoyant au dernier moment un mouton par l’entremise de l’ange Gabriel as pour remplacer l’enfant comme offrande sacrificielle. En souvenir de cette soumission totale d’Ibrahim à Dieu, les musulmans sacrifient un mouton.

 

-Mmm tu m’as donne faim !

Je t’invite chez moi dimanche comme car tu verras que ce n’est pas qu’une simple histoire de mouton !

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*