Accueil / Ramadan / Musulmans, non sans raison(s) : Extrait 13

Musulmans, non sans raison(s) : Extrait 13

Un feu s’allume en moi en lisant ces nombreux détracteurs de l’Islam. Leurs mots sont creux et blessants. Ils parlent, s’expriment, utilisent ce fameux droit que la France leur a donné mais manquent à un devoir, le respect. On te rabâche que «le respect, çà s’apprend! »… L’ont-ils compris? Évidemment que oui, ils l’ont compris, l’ont entendu… mais pas admis.

Le voile. Sujet critique en France car la France elle-même l’a rendu critique! Avez-vous vu comment on dévisage nos sœurs et mères? Avez-vous vu comment il est si dur de ne pas se sentir « détestée » des passants, pour une femme musulmane?

Je veux adresser un message de soutien à toutes ces femmes qui ont compris que le regard importe peu, Celui qui voit sans lacune et bien plus profondément que l’imparfait Homme, approuve et aime que ses disciples Lui obéissent. Et c’est ce qu’elles font. Obéir.
Quelle plus belle chose que de plaire à Dieu? Tu es dans le vrai ma sœur, tu écœures peut-être les personnes, tu les intrigues, les répugnes… paradoxalement à ce que ton habit et ta foi induisent. Quelle sérénité et quel respect tu dégages! Tu te respectes et en te couvrant, tu respectes ta religion et l’entourage, te tu protèges des yeux furtifs et avides du passant. Comment t’en vouloir? Comment te faire ce procès d’intention que tant te font? Comment ne pas t’aimer au Nom de Dieu Le Tout-Puissant?

Ma sœur, tu es un trésor. N’en doute pas. Ne te leurre pas. Un vrai coffre-fort, fermé à double tour, renfermant un présent inestimable, une foi inébranlable et une crainte enviable de tous.
Ma sœur, je t’encourage à te couvrir. C’est l’Ordre de Dieu. Et quel magnifique Ordre!

On voudrait te faire croire que l’habit fait le moine comme ils le disent si bien. Quels drôles de moines seraient-ils alors! Ils se moquent de toi, ma sœur… mais ce qu’ils ne savent pas, c’est qu’en te comportant comme tu le fais, tu te moques d’eux… tu t’en remets à Dieu Tout-Sachant, et Lui tranchera le Jour J sur ce qu’ils marmonnaient sur ta personne et sur la dérision qu’ils portaient à Ses dires.

Courage ma sœur, le chemin est certes semé d’embûches pour toi. Mais n’y a-t-il près de la difficulté la facilité? Les plus beaux combats ne sont-ils pas les durs? En Islam, c’est le cas et plus qu’ailleurs. Donc, courage ma chère sœur… On t’interdit certes le travail avec ton voile, mais on ne peut t’interdire de vivre. Sois patiente, et endure avec sourire et ténacité les rafales d’épreuves qui te font face, endure-les car c’est ton devoir, et Allah Le Très-Haut t’a promis une récompense bien à la hauteur.

Une chose doit te trotter à l’esprit. Pourquoi celles qui se couvrent sont marginalisées et méprisées, alors que celles qui se dévêtissent sont normalisées?

La réponse est nette.

On vit dans un monde qui connaît la mondialisation, l’enrichissement par profits ; dans un monde où l’image parle d’elle-même, où la vulgarité à un rôle à tenir. Nous sommes dans le « Monde de Chaytan », à proprement parler.

Celles qui ne « s’habillent » même plus, plaisent et attirent le regard. Elles nourrissent l’espoir et l’envie des plus dépravés. Elles nourrissent ceux qui ont faim d’illicite. Comme tu l’as bien compris ma sœur, on te reproche de ne pas plaire à tout le monde et de ne pas savoir te vendre dans la rue, de ne pas suivre les coutumes locales mais de suivre ta religion. On te reproche un pseudo-extrémisme qui en vérité n’existe même pas, puisque eux-mêmes ne sont pas dans la mouvance de ce en quoi tu aspires, comment pourraient-ils s’exprimer sur ce sujet s’ils sont extérieurs à cette matrice qui est l’Islam? On te fait beaucoup de reproches, sais-tu pourquoi? Parce qu’on t’envie, tout simplement.
Qui dans cette société n’a pas cédé après avoir été persécuté par les médias, avoir connu les insultes des gens, avoir été pointé du doigt? Personne, mais toi oui, tu endures. Si ce n’est pas la Foi en toi qui te donne ce courage, d’où pourrait-il bien provenir?

Je te le répète, tu es un diamant aux mille et une facettes ma sœur, n’en doute jamais et fais preuve de fierté en appliquant les devoirs de l’Islam, sans faire attention à ce que l’on murmure sur toi, et la récompense pour toi sera éternelle. Et Dieu ne connaît pas le mensonge. Louanges à Lui Seul.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*