Accueil / Actualités / Semaine du 21 février : la France s’entête dans l’erreur

Semaine du 21 février : la France s’entête dans l’erreur

Printemps arabe

La saga « cyber-révolution » arabe continue : Cette semaine des manifestations pacifistes ont eu lieu au Maroc (soutenues par un cousin du roi) tandis qu’en Lybie et en Iran la répression reste violente. Cependant, en Algérie le mouvement n’arrive pas à se solidifier. Ceci témoigne d’un arrêt de la théorie des dominos : il semble peu probable que d’autres gouvernants abandonnent le trône.

M A-M s’attaque au Brésil

Après avoir crée un incident diplomatique avec le président Nicolas Sarkozy au Mexique, la ministre des Affaires étrangères est en visite au Brésil. Elle souhaite développer un partenariat stratégique, économique, culturel et scientifique.

La France répare les pots cassés en Tunisie

Alors que l’ambassadeur de France en Tunisie avait refusé, cette semaine, de répondre aux questions des journalistes tunisiens, le ministre de l’Economie et le ministre aux Affaires européennes iront, demain, en Tunisie. Cela sera donc la première visite officielle après la chute du régime de Ben Ali.

Un mort de plus en Afghanistan

Samedi, un jeune soldat français de 18 ans est mort en Afghanistan lors d’une attaque d’insurgés. C’est le 54ème français à avoir rendu l’âme dans ce pays. En France, l’opinion reste défavorable à une telle guerre, qui, de toute évidence, ne sera pas un succès.

www.nationpresse.info

IVG

Alors que de plus en plus d’hôpitaux voient leur maternité fermer, un centre d’interruption volontaire de grossesse va voir le jour dans la ville de Tenon. Deux médecins seront recrutés pour les interruptions médicamenteuses tandis que l’IVG chirurgicale sera pratiquée par un chirurgien « volontaire ». La réalité de l’est parisien semble donc bien triste.

Ours d’or pour le cinéma iranien

Le réalisateur iranien Ashgar Farhadi a reçu l’ours d’or de la 61ème Berlinale. Son film « Nader et Simin, une séparation » a fait sensation puisque tous les acteurs du film sont repartis avec des prix. Il a tout de même eu une pensée pour son compatriote Jafar Panahi qui ne peut plus exercer sa profession après avoir voulu tourner un film sur les manifestations d’opposants au régime à Téhéran.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*