Accueil / Actualités / Touche pas à mon niqab !

Touche pas à mon niqab !

En février 2010, une dame âgée de 63 ans en agresse volontairement une autre portant le niqab. La justification ? «On ne porte pas le niqab dans mon pays». Quelle platitude…
Retraitée de l‘éducation nationale, qui ne semble pourtant pas avoir retenue le plus important : l’enseignement du temps, Marlène ne sera jugée que pour violence et sera soutenue par le site internet www.ripostelaique.com.
 
Un petit problème direz-vous : Marlène était consciente d’agresser une femme innocente, dans un lieu public, à plusieurs reprises et pour des raisons de nationalité. Je requalifierais donc l’infraction de violence volontaire et ajouterais le racisme comme circonstance aggravante. Notre pauvre amie Marlène prend de l’âge et a l’air de développer des pulsions tendancieuses ….
 
 La France n’est pas le pays des femmes portant le niqab? Que neni que neni tati Marlène ! L’époque de l’apartheid est révolu voyons ! Non seulement les femmes portant le niqab sont françaises mais de souche ! Eh oui, quand ce ne sont pas des françaises de sang ayant trouvé en l’islam une religion proche de leur cœur, ce sont des françaises par le droit du sol ! La France est donc leur pays mais aussi celui de leurs parents ! Et ce que je trouve fascinant c’est que ces sœurs venues des quatres coins du monde, ce sont les colons qui sont allés les chercher .. Et de leur propre gré ! Eh oui ! Rappelle toi la colonisation !
 

www.guerraeterna.com

 
Que je vous disais que la France est atteinte d’Alzheimer…

 
Agresser une personne en pensant qu’elle n’a pas à se vétir de la sorte, chez nous, sans penser que c’est peut-être chez elle, est déjà en soi une forme de violence et donc de mal-être. Les plus grands psychanalystes ( ici la psychologie ne suffit plus au regard de l’intensité de la connerie ) de Freud à Férault vous diront que la violence est une pulsion naturelle chez l’être humain et que le corps tente, sans cesse, de trouver des solutions d’évacuation.
 
Elles sortent négativement ( par le passage à l’acte ) car certaines personnes sont issues d’un milieu familial particulier. C’est en effet ce milieu primaire qui est la base de notre développement psychique et qui va déterminer notre rapport à l’autre. En d’autre terme Marlène va mal et depuis longtemps.
 
Cela nous permet de mieux comprendre pourquoi elle se sent persécutée par des «fantômes» qu’elle appelle elle-même «fantomas». On pourrait parler de discrimination et même montrer qu’il n’y a aucune différence significative entre les Sœurs chrétiennes et les femmes portant le voile islamique ( ici on ne se prononcera pas sur le voile «civilisé» dénué, à mes yeux, de sens) voire le niqab.
 
D’ailleurs, la conclusion serait que les musulmanes pratiquantes ont une plus grande liberté que ces Soeurs tant par leur liberté d’aller et venir ( les Sœurs chrétiennes ne se déplaçant que de couvents en églises ) que par leur liberté sexuelle.
 
Mais puisque tout le monde débat, allons au fond du sujet : le vrai malaise ne réside pas dans le «spectacle» qu’offre les sœurs portant le niqab mais bien dans le passé de notre tati! Marlène agit car elle souffre, dans son corps et dans sa chair. Elle se croit persécutée par des fantômes alors :  soit les femmes « niqabées » se prennent réellement pour fantômas et dans ce cas les soirées françaises deviendraient plus drôles que les soirées chinoises ( et c’est plutôt une bonne chose) soit Marlène avait des parents absents dans son enfance.
 
Cela à provoqué une peur du noir et donc des fantômes. Sa violence serait donc la traduction insconsciente d’un passé douloureux. D’ailleurs le site de rispote laique donne un conseil dans une situation pareille : ne pas baisser les yeux face à l’adversaire : autrement dit affronter ses peurs !

La Fraternité française nous permet de pousser un cri de détresse pour notre amie.

La polémique autour de l’interdiction du niqab ( puisque rien ne l’interdisait mais je vous rappelle que la France est malade depuis peu) a pris une tournure assez grotesque. La remise en cause d’une telle mesure ne résidait pas dans le questionnement de la liberté laissée aux individus mais dans le problème de la mise en place de mesures particulières  vis-à-vis des femmes du golf, aux maris riches et influents.

 Ces femmes portent pourtant le même «déguisement» mais le traitement n’est pas égal. Les anti-burqa iront ensuite dire que celles qui le portent ne partagent pas leur valeurs. Mais Marlène demande à tes amies de quelles valeurs elles parlent ? De l’inégalité ? Du rejet ? De la répression ? De l’ignorance ? Et comme toi, de la violence ?

Alors non ces femmes là ne partagent pas vos valeurs. Les valeurs qu’elles défendent sont l’idéal sur la chaine des valeurs. Une démonstration Marlène : Alors qu’on les traite comme des animaux, qu’on les dénigre, qu’on les dévisage où qu’elles se trouvent comme si elles n’avaient pas de place dans notre société, il faudrait rappeler que ces femmes là sont, en faisant abstraction de la manière dont elles se vêtissent, civilisées.

Elles ne cultivent pas de haine à l’égard de ceux qui les persécutent mais de la tristesse de voir les valeurs françaises bafouées. Et quelle preuve de courage, de piété et d’intelligence. La vraie ignorance vient de ces prétendus laïcs qui confondent la mixité de religions et leur absence et qui viennent demander à ces femmes de se dévêtir sans penser que, dans un sens, ce voile est une premiàre protection contre leur hostilité. Comment dévoiler son visage quand tout ce qu’il y a à lire est de la méchanceté ?

Jamais on n’a vu une femme «niqabée» laisser quelque pulsion qu’elle soit prendre le dessus sur sa patience : la retenue c’est-ce qui différencie l’homme de la bête Marlène…

www.lepost.fr

Alors que représente le niqab finalement ? On pourrait citer les raisons divines qui poussent les femmes à être vraies dans l’adoration mais il est, à mon sens, un symbole de liberté et de féminisme à toute épreuve ( mais ça, certaineS personneS comme Fadela Amara et Sa coupe de cheveux [ que je considère comme une personne à part entière tant sa réputation la précède ] ne pourront pas l’assimiler ). Le refus de passer de Sujet ( ayant une conscience ) à Objet ( ne pouvant contrôler sa vie ) ou encore la volonté de contrôler le regard et le comportement de l’autre…

Le niqab comme symbole de liberté n’est pas une idée qui plaît aux Hommes qui ne croient en la pédagogie que lorsque cela ne concerne pas l’islam. Disons le, en France comme dans beaucoup de pays, les musulmans ne sont tolérés ( je ne parle même pas d’intégration dans leur psychisme ) que s’ils ne pratiquent pas ( et qu’ils ne soient donc pas réellement musulmans).

Les femmes nikabées soulignent l’amour, la tolérance. Ce sont bien souvent des citoyennes modèles qui font leurs courses et vont chercher leurs enfants à l’école ( du moins qui en avaient l’habitude ). Elles ont assimilé les lois de leur pays (des Droits de l’Homme n’est-ce pas) qui leur permettaient, jusque là, de vivre en société.

Aujourd’hui, c’est le monde qui ne semble plus vouloir d’elles et qui les rejette. Pourtant, aucune raison d’ordre public n’est mise en avant. En dautres termes, Marlène et ses amies ne veulent pas de ses femmes qui respectent ce qui les entoure mais elles ne veulent pas non plus des jeunes délinquants qui sont bien loin de la sagesse divine.Personnellement entre la « nikabée » et le « nikoumouk »  (Qu’Allah me pardonne) mon choix est vite fait !

 

3 plusieurs commentaires

  1. Je n’aime pas vos articles. Il y a des fortes prises de positions à longueur de temps, et ce n’est donc pas un travail d’information objectif. De plus, avec vos vérités toutes faites, vous ne poussez pas au débat. Votre travail aurait pu être intéressant parce qu’il y a des vrais sujets de sociétés à traiter, mais je pense que vous n’en êtes pas capable.

    • Alors, je t’invite à ne pas lire. Je n’aime pas non plus tes commentaires et notre « incapacité » selon toi, n’est que le reflet de ta mauvaise foi et surtout, de ton ignorance. Nous ne sommes pas là pour faire du journalisme à la « Figaro » mais bien pour peindre des réalités que des incultes et ingrats, comme vous, tentent d’oublier et de dénigrer. Nous sommes des musulmans et nous défendons non religion, n’en vous en déplaise. Si vous voulez faire des débats creux sur des pseudo-vérité, courrez poster avec vos amis islamophobes sur les nombreux blogs et journaux du net, que nous connaissons tous deux et qui prennent un malin plaisir à débattre sur ce qu’ils ne savent pas. Pourquoi? Car quand quelque chose est plus haut que soi, soit on tente de se hisser plus haut et atteindre sa hauteur ou bien, cas le plus commun car le plus facile et donc le plus blafard, RABAISSER L’INTOUCHABLE! Chose que vous faîtes à merveille…

    • Nous n’avons jamais prétendu être objectif ami! Il vous suffit de lire le « Qui sommes-nous » pour comprendre nos objectifs et la finalité du site. Mais sur le plan de la psychologie humaine, je peux vous assurer que l’objectivité pure n’existe pas. Pas même sur TF1 et vous ne trouverez pas plus d’objectivité dans le Monde ou dans le Figaro. Il est humain d’avoir des prises de position. Et nos prises de positions, ce sont nos engagements; des engagements qui doivent être en phase avec les recommandations et préceptes de notre religion. Wa Allah ou e’lem. L’équipe Katibin ne se définit pas comme une équipe de journalistes. Nous écrivons par amour pour l’écriture, et par volonté d’informer, et par désir d’unifier. Mais il vous est effectivement possible de contredire nos positions. Nous n’avons pas la prétention de détenir le monopole de la Vérité et encore moins le monopole du Savoir. Il faut aussi savoir relativiser.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*