Accueil / Actualités / Guérilla au Caire

Guérilla au Caire

Alors que le président Hosni Moubarak ne cesse de répeter qu’il ne quittera pas la tête du pouvoir avant la fin de son mandat, les affrontements continuent dans les rues du Caire.

www.2.bp.blogspot.com

« Certains pays amis ont insufflé à nos jeunes cette dynamique contre l’Etat »

Décidement la place Tahrir ( de la Libération ) au Caire sera, pour les egyptiens et aux yeux du monde entier, le lieu de tous les espoirs. Après avoir accueilli plus d’un million de personnes ces derniers jours, les revendications laissent place aux affrontements. Des opposants au régime ont été confronté à la colère et à la lassitude des partisants d’Hosni Moubarak. Ces derniers, appelés « baltagi » semblent être des mercenaires et des policiers (peu) payés pour faire le « sale boulot ».

www.2.bp.blogspot.com

Les règlements de compte ont été particulièrement violents : pavés, barricades et cocktails Molotov dansaient dans le ciel. L’armée qui a essayer de calmer les esprits n’a pas réussit à éviter le pire. On compterait huit décès dont un étranger battu à mort. Les étrangers et plus particulièrement les journalistes ne sont plus à l’abri d’une arrestation.

www.2.bp.blogspot.com

« Tout le monde ici est blessé mais nous allons rester »

Cette situation semble conforter le président egyptien qui a assuré que s’il quittait immédiatement la présidence, le pays plongerait dans le chaos. Malgré les appels de la communauté internationale qui souhaiterait voir un processus de transition se dessiner « dès maintenant », le Premier ministre, Mohamed Adil a confié « Nous allons rester. Nous sommes prêts à mourir ici s’il le faut ».

Ainsi l’opposition appelle à une nouvelle manifestation aujourd’hui et refuse de négocier avec le gouvernement actuel avant le départ du président. Les confrontations vont donc, semble-t-il, durés un certain temps.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*