Accueil / Actualités / Le gel des avoirs du clan Ben Ali

Le gel des avoirs du clan Ben Ali

Alors que de nombreux tunisiens manifestaient encore dans les rues ce lundi, les ministres des Affaires étrangères de l’Union Européenne ont annoncé le gel des avoirs du clan Ben Ali.

« Les avoirs de Zine El Abidine Ben Ali et de son épouse Leïla Trabelsi vont être gelés au niveau européen »

Suite au Conseil des Affaires étrangères tenu à Bruxelles, les représentants européens ont tenu leur promesse, faite le 20 janvier dernier, concernant les mesures nécessaires à  l’encontre de l’ex-président et de son épouse.

Les chefs de la diplomatie européenne ont enfin accueillis la demande de gel des avoirs de l’ex couple présidentiel faite par les autorités tunisiennes elles-mêmes. Cela incluerait également les proches du président puisque ces derniers ont été cités dans une liste de personnes à contrôler par la Tunisie.

 

www.oasismauritanien.mondoblog.org

 Après vingt-trois ans de dictature, le clan Ben Ali, dirigé d’une main de maître par la femme de l’ex-président s’est considérablement enrichit à travers un pillage massif des richesses du pays. L’Europe n’a cependant pas formulé d’interdiction d’obtention de visas à leur encontre.

« La Tunisie émet un mandat d’arrêt international contre le président déchu et son épouse pour acquisition illégale de biens mobiliers et immobiliers et transferts illicites de devises à l’étranger »

Le Parquet de Paris a décidé, il y a quelques jours et à la demande de trois ONG dont la Comission arabe des droits humains, d’ouvrir une enquête préliminaire sur les biens du couple en France. L’Europe et plus particulièrement la France, après vingt-trois ans d’amitié avec ce clan, félicite le gouvernement provisoire et entend participer à la transition du pays. Elle va ainsi aider au financement des élections qui se voudront libres et démocratiques et qui auront lieu d’ici quelques mois.

« Une ère nouvelle de relations de confiance fondées sur des valeurs partagées » 

 
 
 
 

www.tunisieup.com

Comme pour se faire pardonner, le président Nicolas Sarkozy affirme que la négociation relative à l’octroi d’un statut particulier pour la Tunisie devrait pouvoir reprendre d’ici quelques temps. Le pays bénéficiera de droits de douane avantageux avec l’Union Européenne. Ceci permettrait également le renforcement des liens économiques et sa participation à certaines organisations européennes.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*